Chiens & enfants

Comment les chiens enseignent à nos enfants la responsabilité, le partage et la communication – Partie 5

chien avec enfant

Non seulement la nouvelle arrivée d’un chiot dans la maison rend les enfants heureux, cela crée également un centre d’apprentissage imprévu qui peut enseigner aux enfants les soins, la tendresse, la responsabilité, et ironiquement – le partage.

J’insiste sur le mot « ironie » parce que vous vous sentez probablement que ce serait le dernier résultat de l’ajout d’un chien à une famille. Est-ce qu’un chien sera l’étincelle pour enflammer davantage la rivalité fraternelle ? Est-ce qu’un enfant se retrouvera avec les oreilles du chien tandis que l’autre s’est accroché à la queue ?

Un élément fondamental peut vous aider à diminuer la rivalité fraternelle et créer une expérience de partage réel.

Un chien n’est pas un jouet à partager, mais un être coexistant qui exprime sa personnalité et a la sienne propre. Il n’est pas facile de manipuler un chien. Vous avez donné aux enfants quelque chose non seulement pour jouer, mais avec qui il faut compter. Vous avez ôté l’accent sur les uns les autres et détourné leur attention sur le chien.

Une histoire vraie

J’ai demandé à mon amie Heather si je pouvais utiliser son histoire. Elle a dit oui, mais de changer le nom de tout le monde sauf du chien – « c’est lui le héros.  »

Le problème de Heather n’était pas inhabituel.

Après trois phrases, les conversations étaient interrompues. Les deux garçons responsable (ses enfants n’étaient même pas dans la même pièce que nous. Les interruptions constantes venaient d’un interphone qui reliait la cuisine à la chambre à coucher. Les deux garçons de Heather (2 ans et 3 ans) étaient en compétition constante avec l’autre, en une rivalité fraternelle classique.

Soudain, il y eut un cri et des pleurs.

Heather dit: « Christopher, es-tu en train de faire pleurer Paul ? La réponse polie est arrivée: «Oui, maman. «  Heather, au bord de l’exaspération dit, « S’il-te-plaît, ne le frappe pas . C’est ton frère ! «

Un mois plus tard, il y a eu un changement.

Heather, sans trop d’interruptions, a donné sa réponse : «Nous avons un chien. Il était abandonné. Je lui ai dit : «Ecoute, Chien Brun, je te donne une semaine . Si tu peux supporter les enfants, tu peux rester. » Heather pensait, Dieu te bénisse chien, et l’introduisit dans le cercle des enfants.

«Regardez, on doit aider ce chien. C’est un chien errant et il a besoin de nous. Maintenant, Paul, choisis-lui un endroit pour dormir. Christopher, est-ce que tu as une vieille chemise pour qu’il puisse dormir dessus ? Décidons qui peut faire quoi. Pouvez-vous donner un peu de temps pour le promener ? Nous alternerons, mais Christopher, tu peux lui donner à manger ce soir et en même temps montrer à ton frère comment faire, pour qu’il puisse le faire demain ? Maintenant, qu’est-ce que je dois faire – aller lui acheter un peu de nourriture » ?

La méthode de Heather a marché

Elle a pris  les garçons par surprise. Elle leur a donné plusieurs choses:

1. Une approche honnête – elle leur expliqué  les problèmes qu’ils auraient et exactement  comment les résoudre . Elle a fait que ce soit leurs dons et leurs suggestions qui arrangent les choses.

2. Elle a détourné leur attention. Ce qui avait été rivé sur l’autre en compétition était désormais dispersé . Quelque chose d’autre exigeait leur attention. Ils étaient trop occupés au début et trop impliqués plus tard.

3. La rivalité fraternelle a diminué et le partage s’est développé parce qu’ils avaient un intermédiaire- le chien était l’objet de leurs dons et leur donnait, mais en fait , ils ont  appris  à donner et recevoir de l’autre.